Sélectionner une page

Des disparités sur les retours des français sur notre système de santé

OpinionWay vient de réaliser une enquête auprès des français, dans le cadre du Baromètre Santé annuel du cabinet Deloitte. Quelques tendances se confirment dans ce baromètre de Début 2018, avec des disparités en fonction de l’environnement

76% des français sont globalement satisfaits de notre système de santé

Les français restent dans leur grande majorité très satisfaits dyu système de santé, tant sur la qualité des soins que sur les orientations gouvernementales sur les adaptations nécessaires concernant le parcours de soins, la digitalisation et le mode de financement.

Toutefois l’inquiétude est importante en ruralité où l’accès aux soins, notamment dans ce que l’on nomme les « déserts médicaux » s’avère de plus en plus complexe. Dans ce contexte, 92% des français en zone rurale seraient prêts à participer à la refonte de la stratégie nationale de santé, notamment sur la partie organisation territoriale.

Exemple de Telemedecine par un médecin chinois

Exemple de Telemedecine

95% des français suivent au moins une mesure de prévention

L’axe prévention devient un enjeu auquel les français sont sensibles. Globalement la quasi-totalité affirme qu’ils suivent au moins une mesure d prévention. Néanmoins, en rentrant dans les détails les résultats sur cette partie préventive sont plus mitigés :

  • 61% des français estiment qu’il faudrait adapter les remboursements aux comportements de chacun, afin de responsabiliser au mieux nos concitoyens. La mise en place d’une telle pratique serait une remise en cause fondamental de notre système actuel
  • ..mais seulement 25% des personnes interrogés déclare pratiquer une activité sportive, et 28% faire un dépistage global systématique.
  • seuls 17% des français disposent d’un objet connecté pour les aider dans leur renforcement d leur hygiène de vie
  • 71% des français souhaiteraient l’implication de leur médecin pour les aider à optimiser cette prévention

On le constate ici clairement, sur la partie préventive apparaissent de grandes disparités entre les souhaits et la réalité des moyens mis en place par chaque concitoyen, avec un point de fond qui remonte régulièrement dans ce type d’enquête sur le besoin d’accompagnement des professionnels de santé, encore régulièrement confronté à un système fondamentalement curatif

montre connecté et application connecté de santé

objet connecté de santé

83% des français trouvent un frein à la Esanté

Là encore sur ce point les attentions restent assez

    • 81% des français estiment que l’Esanté permet d’optimiser la coordination des professionnels de santé
    • 73% pensent que l’Esanté peut diminuer le déplacement des patients (télémédecine en particulier)
    • 73% pensent que l’santé permettrait de faciliter le maintien à domicile, pour les séniors par exemple
    • La Télémédecine est la technologie plébiscitée en Esanté pour favoriser un meilleur équilibre territorial des soins
    • Néanmoins, une inquiétude importante subsiste sur l’Esanté : ne risque-t-elle pas de fragiliser encore les rapports humains qui font partie intégrante des relations corps médical-patients? C’est en tout cas ce que pense 43% des français. 38% sont également inquiets sur la confidentialité des données.
Médecin pour préserver l'humain en santé

Médecin pour préserver l’humain

33% des français font confiance aux nouveaux acteurs

Sur cet item, une très grande défiance de la part des français concernant  les structures privés apparaît :

  • 87% des français, soit la très grande majorité sont prêts à rendre accessibles leurs données de santé auprès de leur médecin traitant
  • Mais seulement 11% le sont pour les syartups et 6% pour les GAFA, ce qui montre la grande défiance sur le traitement que pourraient en faire ce type de structures
  • Seuls 24% des français sont prêts à déléguer la gestion et le stockage de leur dossier médical…

17% des français sont prêts à recourir à une couverture de santé supplémentaire

Avec les Lois de 2016, les français ont plus fortement fait appel ) des mutuelles pour leur complémentaire santé, avec des attentes fortes sur le remboursement des frais optiques, dentaires et auditifs.

  • Globalement, 1 français sur 3 estime que les mutuelles pourraient être des acteurs légitimes pour proposer des services de prévention et d’éducation de Santé
  • 40% des détenteurs de complémentaire santé souhaitent que les potentiels services numériques devraient être mis en option, ce qui confirme que les problématiques de financement restent un enjeu majeur pour le développement du numérique chez ce type d’acteurs

Conclusion

cette enquête confirme finalement une tendance de fond constatée depuis ces 2 dernières années dans les enquêtes d’opinion…même si globalement les français sont plutôt favorable au développement de l’Esanté, ce dernier doit se faire dans des conditions de sécurisation des données et de confiance des acteurs/professions qui en seraient les principaux animateurs, et sur ce point les français restent très prudents et attentifs. L’autre enseignement confirmé par cette enquête est que les français sont prêt à ce que les choses changent, sans toutefois être prêts à participer plus avant aux potentiels efforts financiers nécessaires. Nul doute que le chemin sera encore long pour que le numérique prenne une place prépondérante dans le secteur.

EnregistrerEnregistrer